Premier entraînement avec Guy Ontanon pour les frères Borlée: "énormément d'enthousiasme"

Jonathan, Kevin et Dylan Borlée se sont entraînés lundi pour la première fois de visu avec Guy Ontanon. Le Français, présenté par Jacques Borlée comme "un des meilleurs entraîneurs du sprint en Europe", accompagne cet été la fratrie Borlée, désireuse de s'essayer aux 100 et 200 mètres.

Pour les spécialistes du 400 mètres, un changement était nécessaire lors de cette saison 2020 largement perturbée par la pandémie de Covid-19. Déjà tournés vers 2021 (Jeux Olympiques) et 2022 (Mondiaux et Euro), les frères Borlées ont rencontré Guy Ontanon lundi sur la piste indoor de Louvain-la-Neuve.

"Nous avons toujours eu envie de nous tourner vers les meilleurs", a déclaré Jacques Borlée, évoquant d'anciennes collaborations. "Cette richesse de l'échange est fantastique. Quand tout s'est écroulé, mes fils ne savaient plus trop quoi faire. Je leur ai donné deux semaines de congé avant de leur présenter cette collaboration avec Guy Ontanon. C'est un échange très fructueux. Mes fils et moi apprenons énormément et, surtout, nous y trouvons beaucoup de plaisir dans cette période difficile. Ils attendent leurs séances avec impatience et parlent beaucoup entre eux", a expliqué le père et entraîneur des athlètes.

Malgré cette passagère infidélité au tour de piste, les frères Borlée ont toujours le 400 mètres comme objectif pour les prochains JO. "Le but reste le même. Nous avons une équipe incroyable qui a fait troisième aux derniers Mondiaux. Le but est de nous amener du tonus et de l'envie pendant cette période. Et il y a énormément d'enthousiasme, c'est très clair."

Pour Jonathan Borlée, "changer leur façon de travailler était nécessaire" et "avoir un coach pour le faire, ça aide". "Le courant est très bien passé avec Guy Ontanon. Nous sommes très contents de cette collaboration. Nous avons travaillé notre position des bras ou encore notre démarrage. Il nous a bien corrigé et c'est très enrichissant. J'ai hâte de voir ce que cela va donner dans les prochaines semaines."

"Sans ce changement, la saison aurait été très compliquée", a concédé Jonathan Borlée, évoquant le report d'un an des JO de Tokyo. "Avoir un nouvel objectif, cela fait du bien mentalement. Le 400 mètres reste notre objectif, sauf si je fais 19.50 au 200 mètres", a-t-il rigolé. "Cette parenthèse doit nous apporter quelque chose de positif sur le tour de piste l'année prochaine."

Après six semaines de coaching à distance, Guy Ontanon était présent pour la première fois lundi avec les trois frères Borlée. "Cela s'est parfaitement déroulé. Nous avons pu nous plonger directement dans le vif du sujet grâce à nos contacts fréquents par visioconférence", a expliqué celui qui a notamment accompagné les sprinteurs français Christine Arron et Jimmy Vicaut. "Travailler avec les Borlée est un grand défi pour moi. Le but est de leur permettre d'améliorer leur vitesse et la transposer sur le 400 mètres."

"Nous sommes un peu comme des garçons de 18 ans qui apprennent quelque chose de neuf et c'est vraiment génial", s'est enthousiasmé Dylan Borlée. "Toujours s'entraîner sur 400 mètres peut s'avérer être un peu monotone, même si nous essayons sans cesse d'apprendre de nouvelles techniques avec notre père."

(Belga)

Toutes les nouvelles

Encore 175 jours jusqu'aux
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Vuokatti 2021