Pas question de retraite pour Lianne Tan

Tout un chacun qui a été touché dans sa vie quotidienne par les effets du virus, a dû se recentrer sur les choses importantes. La pandémie du Covid-19 a fait sortir les athlètes de leur bulle sportive, estime Lianne Tan, la numéro 1 Belge de badminton. À 29 ans, elle a partagé son ressenti sur cette période et le report des Jeux à Badminton Europe.

« J’étais, comme tout le monde, assez impatiente de ces Jeux cet été. On approchait de la fin de période de qualification et donc l’excitation montait. Et puis il est devenu clair que les Jeux ne pourraient pas être organisés en toute sécurité cet été. En tant qu’athlète professionnel, on est complètement concentré sur sa bulle sportive. On ne pense pas vraiment à d’autres choses. Cette pandémie nous a fait réaliser qu’il y a d’autres choses que le sport. La santé publique est une priorité absolue et le sport un problème collatéral. »

Est-ce que ce virus et ses effets va avoir un impact sur la retraite de la numéro 1 Belge qui pointe à la 45e place du ranking mondial.

« Honnêtement ça ne change pas mon idée à propos d’une retraite sportive. Je suis heureuse de la vie que je vis actuellement. J’adore les entraînements et les tournois, encore plus qu’avant. C’est pour ça que je n’ai absolument pas encore penser à la retraite. Tant que je serai passionnée par ce sport et tant que j’ai les capacités physiques de continuer, je continuerai à jouer. »

Dans sa carrière, Lianne a remporté 9 titres, avec en point d’orgue certainement cette médaille d'argent lors des premiers Jeux Européens à Bakou en 2015. Elle est depuis une grande ambassadrice du badminton en Belgique.

« J’essaie d’être une bonne ambassadrice. Je suis là depuis un petit temps maintenant. Je pense que j’ai joué un rôle afin de rendre le badminton plus populaire en Belgique. Surtout avec mon frère. On reçoit plus d’attention médiatique dans la période autour des Jeux ou après avoir remporté une médaille européenne. On a tous les deux réussi à combine avec succès badminton et études. Beaucoup pensaient que ce n’était pas possible. J’espère qu’on a pu inspirer la jeune génération en Belgique. »

Pour Lianne, représenter la Belgique est le plus grand honneur qu’elle puisse avoir. Quand elle entre sur le terrain elle est toujours très fière de porter le noir-jaune-rouge. Mais comment voit-elle le futur du badminton en Belgique ?

« C’est une bonne question. Pendant longtemps, dans le monde du badminton belge, c’est moi et mon frère qui étions sous les spotlights. A l’heure actuelle, il y a plusieurs très bons jeunes qui peuvent avoir un beau futur s’ils s’entraînent durement, de manière intelligente et avec un bon encadrement. »

Source : Badminton Europe 

Toutes les nouvelles

Encore 187 jours jusqu'aux
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Vuokatti 2021