Olav Spahl: "Nous préparons plusieurs scénarios."

Depuis la décision du report d’un an des JO Tokyo 2020, Olav Spahl et son équipe ont préparé tous les scénarios possibles: Jeux Olympiques traditionnels tels que nous les connaissons tous, annulation, Jeux sans ou avec un public limité, Jeux sans village olympique. “Nous souhaitons emmener les athlètes du Team Belgium à Tokyo l'été prochain au meilleur de leurs performances et ce, dans des conditions optimales”, déclare le chef de mission.

Aujourd’hui, les athlètes du Team Belgium à avoir rempli les critères internationaux de sélection pour Tokyo 2020 sont au nombre de 73 et représentent ensemble 11 sports: athlétisme, aviron, basketball, canoë, cyclisme, équitation, gymnastique, hockey, natation, taekwondo et voile.

Les athlètes déjà sélectionnés ont tous obtenu la garantie de participer aux Jeux Tokyo 2020. Et pour ceux qui ne sont pas encore inscrits, les fédérations internationales ont adapté les critères de sélection internationaux en concertation avec le CIO.

Olav Spahl: “Le CIO et les fédérations internationales ont tenu leur promesse; 46 des 48 fédérations internationales ont déjà revu, adapté et publié leurs critères. Au COIB, nous avons également redéfini nos critères internes et particuliers en collaboration avec les fédérations nationales. Bien entendu, ces ajustements n’ont été implémentés qu’après modification des critères internationaux. Dans l'intervalle, notre Commission de sélection et le Conseil d'administration ont déjà approuvé 16 critères internes et 6 critères particuliers qui seront publiés prochainement sur notre site. Mais il nous reste encore du travail à faire. Pour certains sports - en l’occurrence l’athlétisme, le cyclisme (sur route et sur piste), la gymnastique, la natation et le taekwondo - les critères de sélection internationaux nous ont été communiqués ultérieurement. A mon avis, nous serons en mesure de finaliser l’ensemble des critères nationaux au cours des prochaines semaines. Il est important que les athlètes du Team Belgium sachent où ils se situent au plus tôt. Nous espérons ainsi leur apporter plus de certitudes et de sérénité.”

“Pour l’instant, le calendrier sportif international reste encore très incertain. De retour en mode compétition, l’équitation et le golf notamment parmi les sports représentés par le Team Belgium. Mais ces compétitions ne comptent pas pour les qualifications olympiques car elles n’entrent pas dans le cadre du level playing field et tous les pays ne peuvent y participer.”

“Ce schéma restera identique pour la plupart des sports dans les prochains mois vu la stabilité plutôt relative du présent contexte covid-19. Malgré tout, c’est bien que les athlètes puissent continuer à avoir une pratique compétitive. Et dès septembre, certaines compétitions de qualification olympique devraient reprendre, à commencer par les compétitions internationales de judo. Reprise aussi planifiée en décembre pour l’athlétisme e.a. et en janvier prochain, pour le badminton.”

A l’heure actuelle, il n'y a donc pas de véritable rythme de compétition pour les athlètes et les coaches?

“Aucun athlète, aucun coach ne se limite à un entraînement de base, sans pics records lors de la période préparatoire. La monotonie et les stéréotypes ont été un grand défi pour tous pendant le lockdown et après. Heureusement, les entraînements en groupe et spécifiques sont à nouveau autorisés. Les athlètes font le maximum pour exploiter cette phase au mieux, beaucoup se sont également montrés créatifs, à la recherche de nouvelles méthodes d'entraînement et de nouveaux stimuli pour continuer à améliorer leurs performances.”

La période de qualification olympique sera considérablement raccourcie si la reprise des compétitions internationales ne peut avoir lieu dans la plupart des disciplines sportives avant décembre ou janvier prochain. La clôture des sélections a été reportée d’un an pratiquement jour pour jour, du 6 juillet 2020 au 5 juillet 2021.

“Avec ce calendrier de qualification ajusté, c’est clair qu’il s'agira là d'une période très intense avec tour à tour, en un laps de temps très rapproché, la clôture des qualifications, les inscriptions aux Jeux Olympiques et le départ pour le Japon.”

La délégation du Team Belgium comptera-t-elle un moins grand nombre d'athlètes pour Tokyo 2020 suite au report des Jeux en 2021?

“Pour l’heure, je ne le pense pas. A ce stade, 73 athlètes sont déjà assurés de leur participation. Espérons que le covid-19 arrêtera de nous mettre des bâtons dans les roues, que la situation retrouvera une certaine stabilité et que les compétitions planifiées dans le cadre du présent calendrier de qualification olympique pourront se dérouler comme prévu. Pour certains de nos athlètes - je pense notamment aux athlètes en cours de revalidation - ce report d’un an arrive au bon moment. Ce qui est sûr, c’est qu’au nom du Team Belgium, tous à l’exception de deux d’entre eux comptent bien être présents l’an prochain à Tokyo.”

“Durant tout le lockdown, les athlètes ont réussi à gérer leur emploi du temps avec professionnalisme et ambition. Lorsque vous échangez avec les athlètes, vous réalisez la grande constance de leur engagement et de leur détermination. Plusieurs d’entre eux ont décodé ce report de manière positive, un an de plus pour devenir encore plus fort, un an de plus à la poursuite du rêve olympique. Mais tout cela reste aussi bien fragile, chaque semaine sans compétitions, sans résultats mais aussi sans déceptions souvent à l’origine d’une motivation nouvelle, cela rend le parcours plus compliqué. La plus grande inconnue aujourd’hui est le niveau de performance des athlètes des autres pays. Et du côté belge, depuis ces 4 derniers mois, nous ne disposons plus, à l’évidence, d’aucune indication sur le niveau de compétition de nos athlètes. Il nous est donc pratiquement impossible de prévoir le niveau de performance du Team Belgium à Tokyo l'an prochain.”

Dans quelques jours, c’est le 24 juillet, date qui devait marquer le coup d’envoi des Jeux Olympiques lors de la cérémonie d’ouverture dans le nouveau stade olympique de Tokyo. Pour l’ensemble des athlètes, coaches et accompagnateurs, cette période peut effectivement s’avérer difficile.

“Avec nos départs programmés pour le Japon, l’ouverture officielle du village olympique le 13 juillet, la cérémonie d'ouverture le 24 juillet, je peux imaginer à quel point cette période sera riche en émotions. C'est pourquoi, il est si important aujourd’hui d’être de retour parmi les athlètes et les coaches, les directeurs techniques et les fédérations pour prendre le pouls de la situation.”

“Au cours de ces derniers mois et particulièrement de ces dernières semaines, le COIB a également mis beaucoup d'énergie dans la renégociation de certains contrats. Mito resterait le camp de base pour les Jeux avec côté entraînements, le Kasamatsu Sports Park et l'Adastria Sports Arena et côté opérationnel, l'hôtel Mito Plaza . Mêmes lieux d’entraînement et de séjour aussi pour nos kayakistes à Itako, nos cyclistes sur piste à Maebashi et nos hockeyeurs. Au total, nous avons obtenu un nouvel accord pour 20 contrats. C’est donc comme prévu dans le calme et en toute sérénité que les athlètes du Team Belgium devraient pouvoir s'adapter aux conditions japonaises.”

“Pour ANA, nous avons pu reporter à l’an prochain l'ensemble du programme des vols. Par ailleurs, il nous faut aussi anticiper et rester réalistes. Nous avons établi de ce fait un second calendrier des vols au cas où l’organisation des Jeux serait modifiée. Un scénario alternatif similaire à celui des compétitions internationales pourrait dès lors être mis en place avec arrivée et départ des athlètes juste avant et après leurs compétitions respectives. L’impact serait énorme sur notre programme initial. Il est évident que la situation sanitaire au Japon sera déterminante dans ce dossier.”

En 2021, certains stades et centres sportifs pourraient ne plus être disponibles lors des JO? Ces Jeux Tokyo 2020 seront-ils alors encore réalisables?

“Lors d'un récent one-to-one avec le Comité d’organisation, il nous a été confirmé qu'environ 80% des infrastructures seraient toujours disponibles en 2021. Pour l'instant, il reste encore 2 sites non garantis, à savoir l’IBC (International Broadcasting Convention) et le MPC (Main Press Centre). Le CIO a confirmé lors de son assemblée générale du 17 juillet dernier que le village olympique sera également disponible. Nous pourrions dès lors avoir accès aux mêmes appartements que ceux initialement réservés. Le Comité d'organisation nous a également assuré que toutes les mesures sanitaires requises seraient prises. De toute façon, il est prévu de réunir tous les chefs de mission en octobre prochain via un webinar. Nous en saurons alors davantage sur l’état de la situation.”

Le 5 juillet dernier, Yuriko Koike a été réélue au poste de gouverneur de Tokyo. C’est une victoire sans surprise pour Madame Koike qui n’a cessé de réitérer sa volonté de maintenir les Jeux Olympiques coûte que coûte et qui, face à la crise du covid-19, a immédiatement adopté une position claire et positive.

“C'est une très bonne nouvelle. Le bureau de liaison à Tokyo avec lequel le COIB collabore dans le cadre des prochains JO et que nous consultons régulièrement, a réagi de manière vraiment positive à la réélection de Mme Koike.”

Stage du Team Belgium à Belek

Sur le planning du COIB, du 14 au 21 novembre prochain, le traditionnel stage d'automne du Team Belgium à Belek. Les invitations ont été envoyées à l’ensemble des fédérations et toutes les dispositions ont déjà été fixées avec le Gloria Sports Arena.

“Le Gloria Sports Arena est axé sur le sport de haut niveau. Le complexe tout entier respire le sport de haut niveau, ce qui donne aux athlètes et aux coaches un véritable coup de boost. Après l'incertitude de ces derniers mois, cela fera du bien aux athlètes et aux entraîneurs de se retrouver. L’objectif du COIB est ici de permettre aux athlètes du Team Belgium de s’entraîner dans des conditions optimales, d’apprendre à se connaître, d’échanger leurs expériences pour souder l’équipe. Bien entendu, toutes les mesures de sécurité sanitaire requises seront prises pour garantir la santé de nos athlètes. Reste à savoir si ce stage pourra effectivement avoir lieu. Cela dépendra des recommandations du Ministère des Affaires Etrangères et des programmes de vols des compagnies aériennes.”

Coffee talk avec les coaches olympiques

Le 24 juillet prochain, le COIB organisera un coffee talk virtuel dans le cadre de son Olympic Coaching Platform. Les thèmes abordés porteront sur la gestion des contacts, le transfert des connaissances avec un focus sur les expériences vécues pendant le lockdown, le planning modifié des entraînements, les méthodes de coaching.

A cette occasion le COIB a invité dans le panel Q&A: le Dr. Johan Bellemans, Chief Medical Officer du Team Belgium, Jef Brouwers, psychologue du sport et mental coach du Team Belgium, le Prof. Dr. Peter Hespel, physiologiste du sport et de l’exercice et le Prof. Dr. Marc Francaux, Education physique - Faculté des Sciences de la motricité.

Olav Spahl : “L’une des principales priorités du COIB durant ces mois difficiles s’est concentrée - et continuera de l’être - sur la communication avec les athlètes et les coaches du Team Belgium. Il était important, selon nous, d'accorder une attention particulière aux athlètes, de savoir ce qui se passait de leur côté et ensemble de rester connectés. C'est dans ce but que le COIB a décidé d’organiser un chat olympique, sur base régulière, un chat sympa avec les athlètes.

“L’‘olympic coffee talk’ est une formule destinée aux coaches, directeurs techniques, team leaders, représentants des communautés et experts du sport de haut niveau qui ont ainsi l’occasion d’échanger leurs connaissances et leurs expériences sur des thèmes spécifiques.”

Toutes les nouvelles

Encore 140 jours jusqu'aux
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Vuokatti 2021