"Nous avons tous le même rêve"

La skieuse Nore Kerkhofs et les shorttrackers Aleyándro Rivero Maerschalck et Warre Noiron représentent le Team Belgium au Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (FOJE) à VuokattiUn entretien avec ces trois jeunes talents de sport de haut niveau.

Nore a chaussé les skis pour la première fois à 3 ans. “J’ai commencé à skier grâce à mes parents qui, comme moi, sont sur les pistes comme à la maison. Ils m’ont alors inscrite à des cours de ski avec mon frère, puis nous sommes partis en vacances au ski chaque année. L’été, j’allais dans un camp pour enfants à Snowvalley à Peer. Là, j’ai été repérée à l’âge de six ans et sollicitée pour faire partie du Snowvalley Racing Team.” 

Aleyándro a découvert sa passion pour le shorttrack en 2014 grâce un ami de l’école primaire. “J’ai commencé le shorttrack pour pouvoir faire du sport avec mon ami et j’ai continué à en faire par fascination. Quand j’étais petit, j’admirais toujours les gars rapides au club.”  

Warre a, lui aussi, été immédiatement attiré par l’aspect vitesse du sport. “En 2017, j’ai découvert pour la première fois que j’avais réellement des aptitudes pour la piste courte. Cette année-là, je me suis qualifié pour la finale de la Coupe d’Europe. Seuls les 16 meilleurs participants par catégorie d’âge sont autorisés à s’y rendre.” 

C’est après des années de travail acharné que les jeunes athlètes ont l’opportunité de participer pour la première fois à un tournoi olympique. 

“Quand j’ai appris que je pouvais participer au FOJE, j’étais en train de passer un test. J’ai donc dû me tenir tranquille encore pendant un moment”, dit Nore en riant. “Bien sûr, j’étais super heureuse, j’avais travaillé dur pour cela pendant toute une année, c’est vraiment une récompense pour tout ce travail intense. Ça fait tellement de bien surtout après cette saison perdue à cause des mesures corona.” 

“Pour moi, ce fut un grand soulagement. Je m’entraîne depuis le début de cette saison avec pour objectif précis de décrocher une qualification FOJE. C’est ma meilleure performance jusqu’à présent”, a déclaré Aleyándro.  

Warre réalise également que le FOJE est une expérience particulière. “Ma sœur était présente en 2019 au Festival de Sarajevo. Je sais donc plus ou moins ce que c’est.” 

Attentes
Les athlètes s’attendent à beaucoup de plaisir sportif. “Le FOJE est avant tout une expérience unique, je voudrais donc profiter de chaque instant. Repousser mes propres limites aussi et m’amuser en skiant”, explique Nore.  

“Ce sera une belle expérience qui va bien au-delà du sport seulement”, poursuit Aleyándro.  

En plus de cette première expérience olympique, Warre vise une belle place au classement général: “J’espère patiner quelques finales A et peut-être décrocher des médailles si tout se passe bien, mais en shorttrack, tout peut arriver.”  

Rêve olympique
Bien qu’ils ne puissent pas prévoir l’avenir, nos athlètes ont un objectif clair en tête.  

À l’avenir, je voudrais poursuivre mes études en combinaison avec mon sport, dit Nore. C’est très important pour moi. J’admire énormément les athlètes qui parviennent à combiner leur propre mode de vie avec le sport de haut niveau.  

 “J’examine tout étape par étape”, explique Aleyándro. “Tout d’abord, je voudrais bien performer au FOJE. Ensuite, réaliser de beaux résultats aux CM juniors, même si l’objectif ultime reste bien évidemment les Jeux Olympiques. Stijn et Hanne Desmet sont mes modèles.” 

Warre est aussi fan de Hanne et Stijn: “Ce serait génial de suivre leurs traces un jour.” 

 

Toutes les nouvelles

Encore 108 jour jusqu'au
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Frioul-Vénetie julienne 2023