Les Red Lions élimine l'Angleterre (6-0) et disputeront la finale

 La Belgique, impressionnante de maîtrise, n'a pas raté le rendez-vous avec son histoire en Coupe du monde de hockey (m), samedi à Bhubaneswar en Inde. Les Red Lions, 3e au classement FIH, n'ont pas laissé la moindre chance à l'Angleterre dans la première demi-finale du Mondial indien, s'imposant par 6 buts à 0 (mi-temps: 2-0). 

Pour la première fois dans le dernier carré du tournoi planétaire, les hommes de McLeod n'ont jamais été mis en danger par la 7e nation mondiale, notant des statistiques impressionnantes. En finale dimanche dans le Kalinga Stadium (14h30), ils seront opposés au vainqueur de l'autre demi-finale entre l'Australie, double tenante du titre et N.1 mondiale, et les Pays-Bas (FIH 4), champions d'Europe.

Plus solidaires que jamais après l'annonce du décès durant la nuit du papa de Simon Gougnard, ancien président du Waterloo Ducks, suite à une longue et lourde maladie, les Red Lions portant un brassard noir, ont rapidement ouvert la marque par Tom Boon sur une déviation qui trompa le gardien anglais George Pinner (8e). Un mouvement consécutif à une belle sortie de défense de Victor Wegnez. Le jeune médian belge sortait de la pression de deux adversaires dans ses 25 mètres, pour traverser une moitié de terrain et ouvrir lumineusement pour Florent Van Aubel, qui en débordement adressa un centre millimitré pour Boon (8e). La Belgique gardait le contrôle de la balle jusqu'en fin de premier quart, manquant même de doubler l'avance à 20 secondes de la fin de la période, une nouvelle déviation de Boon sur une longue passe de Loïck Luypaert venant échouer sur la barre transversale du but anglais. Les hommes de Danny Kerry, l'ancien entraîneur de l'équipe dames britannique médaillée d'or à Rio, ne réussirent pas à passer le milieu du terrain en début de deuxième quart-temps. Le premier penalty corner (pc) belge tomba à la 19e minute. Alexander Hendrickx envoya un obus sur Pinner qui renvoya la balle comme il put dans le stick de Gougnard, qui expédia un shoot en flat dans le plafond du but anglais (19e).

La célébration des Red Lions fut tout en respect et retenue envers le joueur du Waterloo Ducks endeuillé. Sur une bonne récupération de balle des attaquants, un centre de Florent Van Aubel fut gaspillé par Sébastien Dockier, manquant de tripler l'avance peu avant la mi-temps. Le premier pc anglais survenait dans la minute suivant le retour des vestiaires, mais fut bien stoppé sur la ligne par Arthur Van Doren. Réduit à dix durant 2 minutes pour une carte verte de Van Aubele, les joueurs de Shane McLeod reculèrent pour la première fois dans la partie. Sur une contre-attaque, et de retour à onze, Luypaert adressait un longue passe en hauteur, que Cédric Charlier contrôlait en bord de cercle pour transpercer la dernière ligne adverse avant de fusiller Pinner: 3-0 (57e). Sur le 23e pc anglais, le contre fut mené par Antoine Kina mais Boccard manquait le cadre. Les espaces s'ouvraient de plus en plus pour les Lions, qui forcèrent leur 2e pc en fin de 3e période. Hendrickx ne manqua pas de rappeler sa puissance sur cette phase trompant le gardien anglais d'un envoi entre ses guêtres (45e). Il remis le couvert à dix minutes du terme sur le pc suivant (50e), amenant à 7 unités son total de but devenant le meilleur buteur du tournoi avant la seconde demi-finale en soirée. En fin de partie, Sébastien Dockier, bien lancé par Boon, donna à la partie des allures de punition pour l'Angleterre (53e).

Dimanche, les Red Lions tenteront de décrocher le premier titre mondial de la Belgique dans un sport collectif. Après deux médailles d'argent continentales (2013 et 2017) et une autre olympique (2018), les Red Lions sont en effet toujours en quête de leur premier métal mondial.

Source : Belga News

Toutes les nouvelles

Encore 3 jours jusqu'au
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'été Bakou 2019