“Le Team Belgium Pékin 2022 a un vrai potentiel.”

Du 4 au 20 février 2022, les meilleurs athlètes de sports d’hiver du monde se rendront en Chine pour tenter leur chance et briguer un titre de renommée mondiale. Notre pays ne compte peut-être pas des centaines d’athlètes de haut niveau en sports de neige et de glace, mais nos athlètes travaillent dur pour réaliser leur rêve olympique et ont obtenu d’excellents résultats la saison dernière. “Il y a un vrai potentiel au sein du Team Belgium”, déclare Olav Spahl, Chef de mission Pékin 2022.  

Pour les Jeux Olympiques de Pékin 2022, le COIB a choisi d’appliquer les critères de sélection internationaux (établis par les fédérations sportives internationales en concertation avec le Comité International Olympique). A titre exceptionnel, le COIB peut permettre aux fédérations nationales belges qui le souhaitent, de fixer elles-mêmes des critères particuliers ou des critères de sélection plus stricts que les critères internationaux.  

Dans ce contexte, les fédérations nationales belges ont pour tâche d’établir des critères internes, ou des critères de sélection supplémentaires qui permettent, lorsque le nombre d’athlètes répondant aux critères de sélection (internationaux et, le cas échéant, particuliers) dépasse le nombre de places allouées à la Belgique dans une certaine discipline sportive, de déterminer à quels athlètes ces places peuvent être attribuées.  

Pour les Jeux Olympiques de Pékinnous aurons probablement deux moments de sélection qui, à ce stade, ont déjà été programmés. Le premier juste avant la période de Noël pour les épreuves de patinage et le second peu après le 15 janvier – date de clôture des compétitions de qualification, au niveau des fédérations internationales, pour les sports de neige et pour le bobsleigh et le skeleton. C’est donc bien tard que les athlètes auront confirmation de leur sélection vu le départ de la délégation à destination de la capitale chinoise prévu la semaine suivante. 

Athlètes dans le top mondial 
“Il y a un vrai potentiel au sein du Team Belgium et beaucoup d’athlètes l’ont prouvé la saison dernière. Nous avons effectivement des athlètes qui sont dans le top mondial. Pour l’instant, avec l’exploit récent de Loena Hendrickx aux CM de Stockholm, la Belgique compte 2 places de qualification en patinage artistique. Première place pour Loena qui valide ainsi sa participation aux prochains JO sauf en cas de blessures. Mais avec une seule patineuse artistique éligible, la deuxième place ira à un autre pays.” 

“En shorttrack, Hanne Desmet a décroché l’argent aux CM à Dordrecht, aux Pays-Bas et son frère, Stijn Desmet a terminé 5e du relais 5000m à l’Euro de Gdansk, en Pologne. Aux Mondiaux de patinage de vitesse à Heerenveen, Bart Swings, vice-champion olympique, a remporté le bronze au départ de la mass start et s’est classé 7e sur le 1500m. Mathias Vosté a réalisé de belles performances en Coupe du monde et en Championnats du monde.”  

En shorttrack, le COIB accorde actuellement une grande importance à un projet particulièrement ambitieux, c’est la qualification d’une équipe de relais messieurs et aussi d’une équipe de relais mixte, discipline inscrite au programme olympique pour la première fois. 

Lors d’autres compétitions internationales, Kim Meylemans qui a été la première athlète belge de skeleton aux Jeux Olympiques de PyeongChang, s’est classée 7e dans le overall world cup rankingEn bobsleigh, notre équipe a connu une saison un peu plus difficile mais a déjà montré par le passé sa capacité à intégrer le top 8. En snowboard, Loranne Smans est arrivée 9e du slopestyle aux CM et notre plus jeune athlète, Evy Poppe, qui avait déjà enlevé la médaille d’or du slopestyle aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lausanne 2020, a cette fois encore décroché le titre en slopestyle et le bronze en big air aux Mondiaux juniors. En ski alpin, Armand Marchant a pris la 10e place du slalom aux CM.  

En Coupe du monde de biathlon, Thierry Langer a réalisé une bonne performance avec un top 15et Florent Claude s’est classé 20eIl était important que la Belgique récolte déjà un nombre suffisant de points pour intégrer le classement de la Coupe des Nations de l’IBU (Union Internationale de Biathlon). A ce stadenotre pays peut compter sur 4 places de titulaire côté messieursCe qui signifie que le Team Belgium pourrait aussi avoir une équipe de relais en biathlon à Pékin.  

La plus grande délégation de tous les temps
En 1936, aux Jeux Olympiques de Garmisch-Partenkirchen en Allemagne, la délégation belge comptait 27 athlètes. Et en 1928 à Saint-Moritz, elle en comptait 26. En 1924, 18 athlètes belges s’étaient qualifiés pour les Jeux Olympiques de Chamonix en France. Pour la première édition des Jeux Olympiques d’après-guerre en 1948 à Saint-Moritz, ils étaient 11 à participer. Depuis lors, la délégation belge n’avait jamais réuni plus de 10 athlètes jusqu’à PyeongChang en 2018, avec une sélection de 22 athlètes dans 9 sports. 

Si tout se passe comme prévu, nous serons représentés à Pékin par 28 athlètes environ qui défendront là-bas le tricolore belge dans le plus grand nombre de sports jamais atteint jusqu’iciPreuve évidente que le fonctionnement structurel des fédérations et le soutien des communautés au sport de haut niveau avec, en parallèle, une vision concertée à long terme portent leurs fruits.  

La médaille de Bart Swings en 2018 a certainement créé de l’élan. En plus, les nouveaux sports inscrits au programme olympique enclenchent une nouvelle dynamique. 

Et puis, il y a aussi ce phénomène que nous constatons de plus en plus, les athlètes de sports d’hiver ne restent pas en Belgique. Les shorttrackers ou patineurs de vitesse vont aux Pays-Bas, les skieurs et snowboarders restent plus longtemps à l’étranger, dans des pays comme la Suisse ou l’Autriche qui bénéficient de meilleures conditions d’enneigement ou qui offrent un environnement mieux adapté à l’entraînement professionnel de haut niveau, environnement que nous n’avons pas en Belgique. Financièrement, il est aussi plus intéressant de rejoindre une équipe d’entraînement de niveau international que de développer notre propre structure en Belgique.  

Trois clusters: Pékin, Yanqing en Zhangjiakou 
Les Jeux de Pékin seront répartis sur 3 clusters. Pékin pour les sports de glace, Yanqing et Zhangjiakou, pour les sports de neige, respectivement à 90 et 160km de la capitale. 

Situés respectivement à environ une et deux heures de Pékin, le site de Yanqing accueillera les compétitions de ski alpin, bobsleigh, luge et skeleton et celui de Zhangjiakou, les épreuves de biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, ski acrobatique et snowboard. 

“Team Belgium sera présent sur chacun de ces trois clusters avec cinq à huit athlètes, ce sera un réel défi pour le COIB d’organiser cela au mieux et de créer un cadre optimal pour les coachs, l’encadrement technique, le staff et l’équipe médicale du COIB, tous indispensables dans le contexte des sports d'hiver.  

 

Test events
Le comité d’organisation a planifié ses test events à l’automne de cette année, d’octobre à décembre. Au programme, des semaines d’entraînement et des compétitions internationales. L’occasion pour les athlètes du Team Belgium de se rendre en Chine, de découvrir les différents sites et parcours. 

Toutes les nouvelles

Encore 150 jours jusqu'aux
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Vuokatti 2022