Kenny De Ketele : "Chaque Mondial est d'une importance vitale désormais pour moi"

Kenny De Ketele est une des meilleures chances belges de médaille aux prochains championnats du monde de cyclisme sur piste de Priszkow (27/2-3/3) en Pologne. Le champion d'Europe de la course à l'américaine avec Robbe Ghys, entend confirmer son niveau mondial dans cette épreuve désormais intégrée aux Jeux Olympiques. Il veut aussi s'illustrer dans la course aux points où il a ramené une médaille d'argent l'été dernier de l'Euro de Glasgow.

A 33 ans et avec son riche palmarès, De Ketele est le roc expérimenté de la délégation belge à Pruszkow. Son âge est l'une des raisons pour lesquelles il ne voit pas ces Mondiaux comme une simple épreuve de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo. "Je vais avoir 34 ans (le 5 juin, ndlr), je ne vais plus disputer dix championnats du monde. Chaque championnat est maintenant d'une importance vitale pour moi, chaque fois, peut-être, c'est la dernière chance de remporter le titre mondial. Heureusement, j'en ai déjà un, mais je me sentirais beaucoup mieux si je pouvais le confirmer avec un second. C'est mon objectif, mon but", a avoué le sympathique flandrien à la voix de stentor mercredi à Gand.

Fracture de clavicule

Le 7 janvier, De Ketele s'est fracturé la clavicule pendant les Six Jours de Rotterdam, mais il se remet bien. "Mon épaule va très bien. L'os lui-même n'a jamais été déplacé : il y a une plaque dessus, et la plaie de l'opération a bien guéri. Les muscles qui l'entourent fonctionnent depuis très longtemps. Je ressens encore parfois une douleur, mais hier, nous avons eu un entraînement très complet en course à l'américaine et pendant les moments de répit, je n'ai presque pas ressenti de douleur. Ma blessure aux côtes a aussi guéri."

"Au niveau de la forme, je ressens davantage de fraîcheur à cause de cette chute. Je me sens bien. J'ai eu une préparation complètement différente de ce à quoi je m'attendais, mais j'ai fait du très bon travail. Trois semaines après la chute, j'ai déjà gagné une course de Six Jours, donc vous ne pouvez pas être resté assis sans rien faire. Depuis, je n'ai fait que travailler davantage et de manière plus forte. Je pense que je suis dans la meilleure condition possible. Et j'ai encore onze jours avant la course à l'américaine."

Disciplines olympiques

De Ketele se concentrera sur la poursuite par équipe, où il est une valeur sûre dans le quatuor belge, et sur la course par équipe, la discipline dans laquelle il est devenu champion du monde en 2012. "Ce sont des numéros olympiques, et ils ont la priorité sur tout le reste. Pour parler franchement : ce sont les deux courses pour lesquelles nous sommes payés, pour lesquelles nous sommes des cyclistes professionnels. Et dans ces championnats, nous pouvons obtenir beaucoup de points. Nous devons nous battre pour chaque place", confirme celui qui est aussi le coach de l'équipe belge juniors sur piste. De Ketele a une chance de monter sur le podium dans la course à l'américaine (Madison) et dans la course aux points (non olympique).

"Il y a six ou sept candidats dans la course à l'américaine. Nous, Belges, nous en faisons toujours partie : logiquement au vu de ces dernières années, et maintenant certainement en tant que champions d'Europe. Robbe (Ghys) ne devrait certainement pas sous-estimer ce que signifie ce titre européen. La course aux points n'est pas un but en soi, mais j'essaierai de monter sur le podium, parce que je sais que je peux le faire : je suis déjà monté sur le podium des Mondiaux à trois reprises (or en 2012 en Madison avec Gijs Van Hoecke, argent en 2017 en course aux points et bronze en 2007 en Madison avec Moreno De Pauw, ndlr).

Belga

Toutes les nouvelles

Encore 284 jours jusqu'aux
Jeux Olympiques d'été Tokyo 2020