Julie Allemand: "JO et WNBA, mes deux plus grand rêves en un seul été, c'est magique"

Julie Allemand a signé un contrat à Indiana Fever et s'apprête à rejoindre la WNBA, le championnat professionnel nord-américain de basket, après sa saison en club avec Lyon, et ce pour la première fois de sa carrière. "Je pense que j'ai du mal à réaliser. Je me projette, je m'imagine plein de scènes, mais je ne réalise pas encore que je vais pouvoir vivre mon rêve", a confié la meneuse liégeoise, 23 ans, à l'Agence BELGA. "Mais je suis heureuse, c'est sûr et certain."

Le mois de février aura été faste pour la distributrice des Belgian Cats avec la qualification pour les JO de Tokyo lors du tournoi d'Ostende. "Ce que je ne réalise pas non plus encore, c'est que je vais vivre mes deux plus grands rêves en même temps, le même été, et ça, c'est magique." Cela veut dire que la joueuse belge va en effet voir les échéances se succéder étant encore en lice aussi sur les trois fronts avec son club de Lyon. 

"Le choix n'était pas simple avec les JO cet été. Je vais devoir enchaîner. Je sais qu'il y aura de la fatigue, mais je pense que jouer contre et avec les meilleures joueuses du monde ne peut que me faire progresser, grandir, apprendre et donc me rendre meilleure pour les Jeux. C'est prendre un risque, c'est vrai, mais si on reste dans sa zone de confort tout le temps, je pense qu'on restera toujours au même niveau. J'ai envie de tenter ma chance. Je reste persuadée que, quoiqu'il arrive, j'en ressortirai grandie". 

Lyon, en tête du championnat et qui veut reconduire son titre de champion de France, s'est qualifié pour la finale de la Coupe de France et les quarts de finale de l'Euroligue. "Beaucoup de challenges encore, mais on n'a pas envie de choisir et d'en laisser tomber un, on l'a trop regretté la saison dernière avec l'Eurocoupe", puis ce sera la WNBA après la saison. 

"C'est une nouvelle General Manager (Tamika Catchings, 40 ans, quadruple médaillée d'or olympique avec les USA, championne WNBA, 10 fois All-Star, ndlr) et le coach a changé. Je sais que cela va me convenir et cela fait également partie de mon choix." Tout comme le fait d'avoir sondé Emma Meesseman. Marianne Stanley était assistante à Washington Mystics jusqu'à l'été dernier. "Avec un jeu plus à l'européenne et je sais qu'elle m'a suivi et qu'elle suit le basket belge. C'est important. Avoir le ressenti d'Emma et ce qu'elle en pensait m'a aussi éclairci la situation", a ajouté encore Julie Allemand.

Belga

Toutes les nouvelles

Encore 139 jours jusqu'aux
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Vuokatti 2021