Avec le ‘Team Belgium Base Camp’, les Ministres des Sports et le COIB misent sur une préparation olympique à domicile pour les Jeux de Paris 2024

Nos athlètes finaliseront leurs derniers préparatifs pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 dans notre pays. C’est ce que les trois Ministres des Sports et le COIB ont convenu en concertation avec les athlètes et les fédérations sportives. En effet, à partir du 1er juillet 2024, le Team Belgium débutera sa préparation spécifique dans le ‘Team Belgium Base Camp’ avant de se rendre à Paris. Cela permettra aux athlètes et à leur entourage de tirer pleinement parti et de la proximité géographique des Jeux et de la remarquable infrastructure sportive de haut niveau belge.

Cette décision a été annoncée aujourd'hui lors du stage annuel du Team Belgium à Belek, en Turquie, par le Président du COIB, Jean-Michel Saive, la Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny, et le Ministre flamand des Sports, Ben Weyts.

Le concept a été élaboré par les partenaires du sport de haut niveau en Belgique (COIB, ADEPS, Sport Vlaanderen et Ostbelgien) en étroite collaboration avec les différentes fédérations olympiques. Ce travail de réflexion a permis aux partenaires du sport de haut niveau de tenir compte au maximum des souhaits et attentes des athlètes et de leur entourage. Ainsi, les athlètes d’une même discipline pourront le plus souvent se préparer ensemble sur un seul site, lequel sera, pour beaucoup d’entre eux, leur centre d’entraînement habituel.

Un camp de base a donc été déterminé pour chaque discipline. L’infrastructure sportive de haut niveau existante à travers les 3 communautés constituera le cadre du ‘Team Belgium Base Camp’. Cette infrastructure de niveau olympique permettra aux athlètes de se préparer dans des conditions optimales.

Le résultat est un ‘Base Camp’ composé de trois sites principaux : Louvain-la-Neuve, Anvers et Gand. Plusieurs sites supplémentaires sont aussi prévus pour un nombre limité de sports. La répartition finale des disciplines dépendra évidemment des qualifications et des sélections pour les Jeux. Bruxelles jouera également un rôle important dans ce concept, en tant que siège du COIB, sites pour les sports de judo et taekwondo et point de départ vers Paris. 

La Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny : “Après la belle moisson de médailles lors des Jeux de Tokyo, notre objectif est encore plus ambitieux pour Paris 2024. Nos sportifs de haut niveau sont bien plus que des porte-drapeaux : ils incitent de nombreuses personnes, jeunes ou moins jeunes, à pratiquer régulièrement une activité physique. Ils participent aussi à la diffusion de valeurs positives telles que le fair-play, l’effort, le respect. L’ADEPS met à leur disposition des installations de qualité pour leur permettre de s’entraîner dans de bonnes conditions tout au long de l’année. La Fédération Wallonie-Bruxelles a d’ailleurs amplifié son soutien à ces infrastructures. Il était donc naturel, vu la proximité géographique avec Paris, de permettre à nos athlètes d’en bénéficier dans leur dernière ligne droite avant les Jeux.” 

"Ces dernières années, la Flandre a réalisé d'énormes investissements dans des infrastructures sportives de haut niveau, par exemple à Wilrijk pour le hockey, à Anvers pour la natation, à Gand pour la gymnastique, etc. Pour les prochaines années, d'autres investissements de plusieurs millions sont prévus, dans nos centres de Zolder, Hofstade et Willebroek, pour les amener au niveau olympique. D'ailleurs nos infrastructures ne serviront pas seulement à nos athlètes puisque des délégations étrangères font déjà la queue", déclare le ministre flamand des sports, Ben Weyts. 

Jean-Michel Saive, Président du COIB : Les Jeux de Paris se dérouleront pratiquement dans notre jardin. Avec ce ‘Team Belgium Base Camp’, nous allons pouvoir exploiter au mieux cette proximité. L'étroite collaboration avec les fédérations, nous a permis d'esquisser avec les partenaires de sport de haut niveau un plan ambitieux qui répond aux attentes et aux besoins de nos athlètes. Je tiens d’ores et déjà à remercier les communautés pour leur coopération, leurs investissements et la disponibilité de leurs infrastructures sportives de haut niveau.

Ce concept va maintenant être développé plus en détail en amont de Paris 2024. Entre-temps, la période de qualification pour les Jeux a débuté. Les Jeux Olympiques de Paris auront lieu du vendredi 26 juillet au dimanche 11 août 2024. 


Six camps de base seront installés en Wallonie. Louvain-la-Neuve accueillera l'athlétisme au Blocry et le tennis à la Justine Henin Academy. Loverval sera utilisé pour l'escalade et le Dôme de Charleroi pour le basketball. Le football est lui prévu à Tubize et le tir à Genappe. Spa accueillera lui le badminton à La Fraineuse et le circuit de Spa-Francorchamps les cyclistes et les mountainbikers.

Bruxelles sera également un point central de ces camps de base avec la présence du siège du COIB mais aussi du centre Adeps de la Forêt de Soignes pour le judo et les installations de l'ULB pour le taekwondo.

En Flandre, Anvers sera le site le plus important avec la boxe à Braaschaat, le tir à l'arc à Herentals, le golf à Schilde. Le gouvernement flamand a également investi dans les infrastructures pour le kayak et l'aviron à Hazewinkel et pour le skateboard à Hofstade. La natation est elle prévue à Wezenberg et le hockey et le basket 3x3 à Wilrijk. Gand sera aussi un camp de base pour le hockey avec les installations de La Gantoise mais aussi pour la gymnastique, le breaking et la voile au centre du sport de haut niveau de la communauté flamande. Le complexe du Lange Munte à Courtrai est également prévu pour le basketball. Pour le cyclisme sur piste et le BMX, un nouveau site sera terminé pour mai 2023 à Zolder.

Toutes les nouvelles

Encore 53 jour jusqu'au
Festival Olympique de la Jeunesse Européenne d'hiver Frioul-Vénetie julienne 2023